couvreur zinc toulouse

L'entreprise SARL LTZ spécialiste de votre toiture située à Toulouse vous propose tous travaux de couverture et zinguerie.

Le métier de couvreur zingueur

Le couvreur zingueur est spécialisé dans la construction et la réfection des toits, il assure l’étanchéité des toitures contre les intempéries. Il intervient après que le charpente soit posée.

Il doit pour cela mettre en place l’ensemble des dispositifs de sécurité et d’accès au toit (échafaudages, échelles, échelles plates, ligne de vie…).

  • Le couvreur détermine les matériaux à utiliser pour couvrir la toiture en fonction de leur prix, la qualité, le climat de la région, la pente du toit et commande ensuite ce dont il a besoin. Il est amené à utiliser différents matériaux : la tuile, l’ardoise, le zinc, l’aluminium, l’acier…
  • Avant de couvrir il pose un écran de sous toiture, (il peut aussi s’occuper de l’isolation) fixe ensuite les liteaux et voliges qui vont supporter les éléments de couverture.
  • Il installe les gouttières ou chenaux pour l’évacuation des eaux pluviales ainsi que les descentes.
  • Il réalise les raccords d’étanchéité des cheminées, des lucarnes…
  • Il prépare le mortier nécessaire au parties scellées : arêtiers, faîtages, rives
  • Il peut être amené à réaliser des petits travaux de charpente
  • Il s’occupe de l’entretien et les réparations de toitures. Il utilise des produits spécifiques pour le démoussage et le traitement hydrofuge.

 

Conditions, compétences et aptitudes physique

Une bonne condition physique est nécessaire à la pratique du métier. Le couvreur zingueur travaille dehors en hauteur et par tous les temps, été comme hiver. Il doit donc être capable de supporter les variations de températures. Il peut être amené à porter de lourdes charges. Le sens de l’équilibre, la prudence et l’agilité sont des compétences requises, le couvreur travaille parfois dans des positions inconfortables. Il doit avoir l’esprit d’équipe et une bonne habileté manuelle.

Des connaissances en géométrie et en dessin sont un plus.

 

Carrière et évolution

Dès l’obtention du CAP, le couvreur peut se faire embaucher dans une entreprise artisanale comme ouvrier spécialisé et travailler sous la responsabilité d’un chef d’équipe. Il peut espérer une évolution rapide et après quelques années devenir à son tour chef d’équipe.

Le couvreur peut se spécialiser comme ardoisier, zingueur ou encore travailler sur les monuments historiques.

Pour accéder à des postes d’encadrement ou de chef de chantier, la poursuite des études est nécessaire.

Il peut créer ou reprendre une entreprise grâce à son expérience et des notions en comptabilité et gestion.

 

Diplômes et formations

Pour préparer au métier de couvreur zingueur il existe plusieurs diplômes, la durée des formations varie en fonction des établissements et du diplôme choisi.

  • CAP Couvreur
  • Titre Professionnel Couvreur zingueur
  • Titre professionnel Couverture traditionnelle pour charpentiers bois
  • BP Couvreur
  • BP étancheur du bâtiment et des travaux publics
  • BM Couvreur
  • MC zinguerie
  • BTS charpente couverture
  • BTS enveloppe du bâtiment, façades étanchéité

 

S’installer à son compte

Créer ou reprendre un entreprise requiert une bonne expérience ainsi que des connaissances en comptabilité et gestion. Cependant un bon chef d’entreprise est avant tout un bon commercial.

Pour créer une entreprise un capital de départ est important puisque l’entrepreneur devra faire de nombreux investissements.

Il doit d’abord s’équiper d’un ou plusieurs véhicule utilitaire, de dispositifs de sécurité et moyens d’accès (échafaudage, échelles, harnais…).

Les outils varient en fonction des matériaux utilisés comme par exemple le marteau et l’enclume d’ardoisier qui sont spécifiques au travail de l’ardoise.

Dans tous les cas il devra investir dans des machines-outils pour couper la tuile, le bois, l’acier mais aussi pour percer, visser, souder. L’outillage électrique représente une part importante des investissements.

Si il fait de la zinguerie il devra faire des investissements non négligeables tels qu’une plieuse à zinc, un fer à souder, cisailles, pinces plates…